Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié le lundi 18 décembre 2017 à 12:04:14
Commission Locale d'Information GDE du 11 décembre 2017

Les dirigeants de GDE(1) semblaient décidés à demander l’allègement des obligations imposées par les Arrêtés Préfectoraux complémentaires, comme la mesure mensuelle du taux de dioxines. Mettant en avant, en particulier, le coût des contrôles : 50 000 € pour les douze derniers mois. Mais aussi une tendance centrale à 10% de la Valeur Seuil fixée pour les dioxines (0.1 ng/m3). À noter qu’un pic à 1.6 ng/m3 a été enregistré en novembre 2016, sans explication connue.

Nous avons apprécié le soutien des représentants de l’État (Madame Gouache Florence, sous-préfet de l’arrondissement de Vienne et la DREAL(2)) pour le maintien de ces contraintes.

L’objectif présenté par l’entreprise est « de faire de GDE un modèle de la profession ».

Un bref rappel historique s’impose. Ci-après, une partie seulement des démêlés de GDE ou de son patron de l’époque (Claude Dauphin) avec la justice :

- Dans le dossier présenté par l’entreprise pour son installation à Salaise, le broyeur ne devait émettre qu’un peu de poussières : sous la pression des Associations, des arrêtés préfectoraux complémentaires seront publiés, car l’unité émet aussi des composés organiques volatils (COV) et des dioxines. 

- En 2006, scandale des déchets de Côte d’Ivoire qui seront finalement traités par Tredi : c’est le groupe Trafigura qui avait affrété le Probo Koala(3). Ce navire livra ces déchets qui causeront la mort de plusieurs Ivoiriens. Le co-fondateur et dirigeant de Trafigura n’était autre que Claude Dauphin(4), il sera emprisonné quelque temps sur place.

- En 2017, GDE est condamnée à 700 000 € d’amende (et un million d’euros saisis) pour escroquerie dans le traitement  de la pesée des déchets.

- Décembre 2016 : Le Conseil d’État rejette le pourvoi en cassation pour l’exploitation du site de stockage de déchets de GDE à Nonant-le-Pin (Orne). Le site ne rouvrira pas.

- Fin août 2017, GDE est condamnée par la Cour d’Appel de Rouen pour avoir stocké des déchets interdits sur le site de Nonant-le-Pin.

Il y a encore un long chemin à parcourir pour devenir un modèle de la profession !

Si vous constatez une anomalie dans le fonctionnement du site GDE de Salaise, un numéro de téléphone de l'entreprise est ouvert pour les contacter immédiatement et avoir leur avis sur ce qu'il se passe :

04 74 29 16 16

Si vous utilisez ce numéro, merci de nous en faire part, en précisant le motif de votre appel et les explications qui vous ont été données.

 

(1) : Guy Dauphin Environnement (GDE) est une entreprise française spécialisée dans le recyclage. Guy Dauphin Environnement est la filiale du Groupe Ecore, acteur international du recyclage opérant en Europe et en Asie.

(2) DREAL : Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement.

(3) : Le Probo Koala est un navire vraquier polyvalent de type Ore-Bulk-Oil (OBO) (pouvant transporter liquides et solides), immatriculé au Panama et appartenant à une compagnie grecque Prime Marine Management, basée au Pirée en Grèce et dirigée par Lorgos Kouléris. Il peut, à la fois, transporter des produits pétroliers et des denrées alimentaires (café, cacao, vivres). Affrété depuis 2004 par la société Trafigura et mené par un équipage russe, le Probo Koala fut en 2006 au centre de l'affaire de dépôt de déchets toxiques en Côte d'Ivoire.

(4) : Claude Dauphin, co-fondateur de Trafigura est décédé le 30 septembre 2015, à Bogota (Colombie), à l'âge de 64 ans. L'homme qui valait 1,2 milliard de dollars selon le magazine Forbes a construit sa carrière dans l'ombre. La vie de cette figure du négoce a été traversée par de multiples succès et quelques scandales, de ses débuts chez Marc Rich au scandale du Probo Koala, en 2006.

Partager cet article

Repost0
Publié le dimanche 10 décembre 2017 à 20:52:34
Rejets thermiques de la centrale nucléaire de Saint-Alban en période d'étiage du Rhône

Cet automne 2017, la station hydrologique de Ternay a enregistré des débits du Rhône exceptionnellement faibles. Nous avons interrogé (notre lettre du 10 novembre 2017) le directeur du Centre Nucléaire de Production d’Électricité de Saint-Alban afin de connaître les mesures spécifiques prises pour les rejets thermiques dans le Rhône lors de ces épisodes d’étiage(1). Nous venons de recevoir la réponse à notre courrier.

Pour lire notre lettre du 10/11/2017 : Cliquez ici

Pour lire la réponse du CNPE de Saint-Alban : Cliquez ici

 

(1) Étiage :  abaissement exceptionnel du débit d’un cours d’eau ou niveau moyen le plus bas d’un cours d'eau.

Partager cet article

Repost0
Publié le jeudi 9 novembre 2017 à 08:00:00

Le 26 avril 2016, Madame Ségolène Royal, alors Ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, a annoncé l’extension de dix à vingt kilomètres du périmètre des plans particuliers d’intervention (PPI) autour des centrales nucléaires.

 

 

Depuis cette date, la communication gouvernementale autour de cette annonce d’extension est très succincte. Aussi, nous avons décidé d’interroger Monsieur Nicolas Hulot,  Ministre de la Transition écologique et solidaire, sur le devenir de ce projet.

 

Pour lire le courrier adressé à Monsieur le Ministre : Cliquez ici

 

Bien entendu, nous vous communiquerons, dès réception, la réponse des autorités à notre courrier.

Partager cet article

Repost0
Publié le lundi 24 avril 2017 à 18:22:48

Nous avons le plaisir de vous communiquer la note de synthèse de la réunion de la Commission Locale d’Information (CLI) de la centrale nucléaire de Saint-Alban/ Saint-Maurice (réunion du lundi 6 février 2017).

Nous vous souhaitons une bonne lecture.

Pour consulter ce document, cliquez ici

Nota : sur simple demande, nous pouvons vous transmettre le compte-rendu intégral de la réunion (36 pages) en version électronique (format PDF).

Partager cet article

Repost0
Publié le mercredi 8 février 2017 à 17:38:06
Distribution de comprimés d'iode stable aux riverains de la centrale nucléaire de Saint-Alban

Une nouvelle campagne de distribution a lieu depuis 2016 pour remplacer les comprimés distribués précédemment et qui arrivent à péremption. L’objectif étant de mettre à disposition des populations riveraines de la centrale nucléaire de Saint-Maurice/Saint-Alban des comprimés d’iode stable permettant de protéger leur thyroïde en cas de rejet accidentel d’iode radioactif dans l’atmosphère.

 

Cette campagne concerne l’ensemble des établissements recevant du public (ERP) ainsi que les foyers répartis dans les communes situées dans un rayon de 10 kilomètres autour de la centrale nucléaire.

 

À ce jour, seulement 48 % des comprimés ont été retirés.

 

En conséquence, nous invitons vivement les personnes qui n’ont pas encore effectué cette démarche à se rendre au plus tôt dans une pharmacie participant à l’opération, afin de retirer leurs comprimés d’iodure de potassium (Pour mémoire, un bon de retrait des comprimés vous a été adressé).

 

Chez vous, ces comprimés doivent être conservés dans un endroit sûr.

 

Attention : en cas d’accident nucléaire, les comprimés doivent être pris lorsque le préfet en donne la consigne et uniquement à ce moment-là. Le préfet utilisera tous les moyens d’information existants pour alerter la population et donner les consignes à suivre : les sirènes, la télévision, la radio, les véhicules avec haut-parleurs des pompiers et des gendarmes.

Partager cet article

Repost0

Presentation

  • : Sauvons Notre Futur
  • Sauvons Notre Futur
  • : Association pour la protection de l'environnement créée à Sablons (Isère) en septembre 2005. Association régie par la loi du 1er juillet 1901. N° 0383002846.
  • Contact

BIENVENUE ET BONNE VISITE ...

Si vous visitez ce blog pour la première fois, nous vous recommandons de cliquer sur "Bienvenue sur notre blog"

Rechercher Sur Ce Blog

VISITEURS DEPUIS LE 25/02/2010

LES CHRONIQUES DU PRESIDENT

Les Articles Par Categories

ADHERER A SAUVONS NOTRE FUTUR

SONDAGES

Pas de sondage en cours.