Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié le jeudi 24 juin 2010 à 12:41:00

Nous avons assisté à l’Assemblée Générale de SUP’Air  qui s’est tenue mercredi 23 juin 2010 en Mairie de Salaise-sur-Sanne (Sauvons Notre Futur est membre de SUP’Air). Lors de cette AG, toutes les délibérations ont été approuvées.

 

logo SUP'Air 

SUP’Air est une Association Agréée de Surveillance de la Qualité de l'Air (AASQA) du Nord-Isère. Elle a été fondée en 1990 (sous le nom SUPAIRE), à la demande des élus locaux, afin de constituer un premier observatoire de la qualité de l'air du Pays Roussillonnais. Dix ans plus tard, une première extension territoriale permettait de surveiller la vallée du Rhône, de Vienne à Sablons. En 2005, la surveillance s’est étendue à Bourgoin-Jallieu. C’est aussi en 2005 que le nom SUPAIRE est abandonné.

Le territoire de compétence de SUP'Air est constitué des deux arrondissements de Vienne et La-Tour-du-Pin, soit la partie Nord du département de l'Isère.

En 2003, SUPAIRE fut l’une des trois AASQA fondatrice du GIERSA(1), devenu le 1er janvier 2007 ATMO-RhôneAlpes GIE. En 2008, Atmo-RhôneAlpes GIE est certifié ISO 9001.

Pour obtenir tous les renseignements sur la qualité de l'air en Rhône-Alpes et connaître le niveau de qualité de l'air que vous respirez dans votre commune, rendez-vous sur le site

http://www.atmo-rhonealpes.org

(1) GIERSA = Groupement d'Intérêt Economique de Réseaux de Surveillance de l'Atmosphère

 

Partager cet article

Repost0
Publié le mercredi 16 juin 2010 à 22:17:00

Pour lire le courrier du 16 juin 2010 adressé par Sauvons Notre Futur et Vivre(1) aux élus du Pays Roussillonnais(2) et (3) Cliquez

(1) Vivre Ici Vallée du Rhône Environnement (VIVRE). Association de protection de l'environnement sans but lucratif régie par la loi 1901 - N° 0263020747 – Président : Damien Raillon.

(2) La Communauté de Communes du Pays Roussillonnais (CCPR) regroupe les 21 communes du canton de Roussillon (Isère) auxquelles est venue s’adjoindre la commune des Roches-de-Condrieu. Elle est actuellement présidée par Monsieur Francis Charvet, Maire de Saint-Maurice-l'Exil (Isère).

(3) Les 21 communes du canton de Roussillon sont : Agnin, Anjou, Assieu, Auberives-sur-Varèze, Bougé-Chambalud, Chanas, La Chapelle-de-Surieu , Cheyssieu, Clonas-sur-Varèze, Le Péage-de-Roussillon, Roussillon, Sablons, Saint-Alban-du-Rhône, Saint-Clair-du-Rhône, Saint-Maurice-l'Exil, Saint-Prim, Saint-Romain-de-Surieu, Salaise-sur-Sanne, Sonnay¸ Vernioz, Ville-sous-Anjou. Monsieur Daniel Rigaud est l'actuel Conseiller Général du canton de Roussillon (Arrondissement de Vienne).

Partager cet article

Repost0
Publié le mardi 15 juin 2010 à 13:40:00

Centrale nucléaire de Saint-Alban / Saint-Maurice – Dimanche 11/04/2010 à 16h01 

Centrale nucléaire Saint-Alban

  

Nous vous communiquons l'appréciation pour l'année 2009 de l'Autorité de Sûreté Nucléaire(1) (ASN) concernant le Centre Nucléaire de Production d'Electricité (CNPE) de Saint-Alban-du-Rhône / Saint-Maurice-l'Exil (Isère) :

"En matière de sûreté nucléaire, l'ASN estime que la centrale nucléaire est en retrait en raison d'une faiblesse récurrente en matière de contrôle des activités lors des interventions. En matière de radioprotection, l'ASN a noté une dégradation, illustrée par les mauvais résultats obtenus par EDF lors de l'arrêt pour maintenance programmée et rechargement en combustible du réacteur 1. Concernant le transport de matières radioactives, la centrale nucléaire a progressé en 2009 alors que l'ASN pointait des faiblesses de manière récurrente sur ce sujet depuis plusieurs années. Enfin, l'ASN relève une faiblesse persistante du site dans son action en matière de protection de l'environnement (Source : Rapport annuel 2009 de l'ASN)."

Face à ce rapport peu élogieux, notre Association(2) sera d’une extrême vigilance vis-à-vis des informations qui seront divulguées lors de la Commission Locale d'Information (CLI) qui se réunira lundi 21 juin 2010 à Saint-Maurice-l'Exil (Isère). Nous ne manquerons pas de vous communiquer le bilan de cette réunion.

Pour en savoir plus sur la centrale nucléaire de Saint-Alban (site de l'ASN) Cliquez

Pour accéder au site EDF de la centrale nucléaire de Saint-Alban Cliquez

N’hésitez pas à nous faire part de vos questions ou commentaires en utilisant le lien "Ecrire un commentaire" qui se trouve à la fin de cet article.

(1) : Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) = Autorité administrative indépendante créée par la loi du 13 juin 2006, elle a pour mission d’assurer, au nom de l’État, le contrôle de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France pour protéger les travailleurs, les patients, le public et l’environnement des risques liés aux activités nucléaires. Elle contribue également à l’information des citoyens.

(2) : Sauvons Notre Futur est membre de la Commission Locale d'Information de la Centrale de Saint-Alban.

Partager cet article

Repost0
Publié le vendredi 11 juin 2010 à 21:51:00

A la demande de certains visiteurs du blog, nous proposons quelques explications sur les Préparations Naturelles Peu Préoccupantes (PNPP).

Ces préparations destinées à la protection des plantes sont élaborées à partir d'éléments naturels, et notamment d'extraits de plantes (Exemple : le purin d’ortie).

Elles représentent des alternatives intéressantes à l'utilisation des pesticides.

Ce sont souvent des amateurs avertis qui les préparent et les utilisent, mais aujourd’hui, leur fabrication en quantité importante est réalisée par des entreprises spécialisées et leur utilisation agricole est à la hausse.

Le plan Ecophyto 2018, de septembre 2008, avait prévu la nécessité de faciliter la mise sur le marché de produits alternatifs, dont les produits phytopharmaceutiques d'origine naturelle.

Pour lire la fiche « Action 17B » du plan Ecophyto 2018 Cliquez

Le décret relatif à la mise sur le marché de préparations naturelles peu préoccupantes à usage phytopharmaceutique est paru le 25 juin 2009 au Journal Officiel (Décret N° 2009-792 du 23 juin 2009)

Pour lire le décret N° 2009-792 (version initiale) Cliquez

Pour lire le décret N° 2009-792 (version consolidée au 26 juin 2009) Cliquez

Partager cet article

Repost0
Publié le mardi 8 juin 2010 à 21:34:00

Nous avons assisté à la Commission Locale d'Information de la Société Guy Dauphin Environnement dans les locaux de l'entreprise. Un certain nombre de documents nous ont été présentés :

 Analyse des rejets d'eau 
 Contrôle des rejets atmosphériques du broyeur 
 Emissions diffuses du broyeur 
 Activité 2009 du broyeur 

Remarque préalable : nous connaissons la position de l'Etat sur les Installations Classées pour la Protection de l'Environnement (ICPE) : ne pas porter atteinte à leur compétitivité et privilégier les autocontrôles dans les entreprises. Tout cela favorise l'entreprise mais pas l'environnement ni la transparence.

Nous vous donnons quelques remarques sur une réunion de près de deux heures :

-     Pour les rejets d'eau :

Nous n'avons pas les quantités totales d'eau rejetées. Nous ne pouvons donc pas estimer la quantité de polluants partant dans le Rhône.

-     Contrôle des rejets gazeux :

Nous ne connaissons pas la proportion de Véhicules Hors d'Usage (VHU) traitée pendant les contrôles (a priori, ce sont eux qui provoquent le plus de pollution dans les fumées). De plus il est indiqué en début de document " Mesures comportant des écarts aux prescriptions normatives ". Donc, le fait que ce soit des autocontrôles, qu'il y ait des doutes sur le type de métaux broyés (pas nécessairement des VHU) et qu'il y ait des incertitudes sur la qualité des mesures nous amène à considérer ces résultats comme non utilisables.

-     Evolution des quantités de Composés Organiques Volatils (COV) émises par an :

 2007 : 16 200 kg 
 2008 : 10 800 kg 
 2009 :  7 800 kg 

Si vous ajoutez à cela que la prime à la casse a permis d'augmenter le nombre de VHU broyés en 2009 d'au moins 50 % (environ 106 000 en 2009), cela tient presque du miracle : nous ne croyons pas aux miracles. De plus l'explication de cet excellent résultat nous apparaît très légère et non vérifiable (amélioration de la dépollution des véhicules).

Conclusions

D'après Leurs Résultats les quantités de COV et de dioxines diminuent spectaculairement, ce qui, pour nous, reste encore à prouver. De toute façon, ces rejets de COV et dioxines n'étaient pas annoncés dans le document de l'Enquête Publique. Cela confirme que la seule façon de résoudre le problème, c'est d'annuler l'Arrêté Préfectoral de septembre 2009 autorisant ces rejets et de réaliser les améliorations techniques nécessaires pour canaliser tous les effluents gazeux et les traiter efficacement comme pour un incinérateur. Nous devons également avoir des informations fiables sur les quantités d'eau rejetées dans le Rhône.

Madame Rivasi, Députée européenne, lors de sa conférence de presse du lundi 31 mai à Sablons, a proposé d'engager une procédure auprès du Tribunal Administratif pour faire annuler l'Arrêté Préfectoral de septembre 2009 autorisant GDE à émettre des COV et dioxines. Cela n'est pas gratuit : les frais inhérents à une telle procédure s'élèvent à environ 5000 €. A nous de trouver cette somme, en particulier auprès des collectivités locales et de généreux donateurs.

Affaire à  suivre !

Guy Dauphin Environnement (GDE) à Salaise-sur-Sanne - Mardi 13/04/2010 à 15h15

Guy Dauphin Environnement Salaise-sur-Sanne 

 

Partager cet article

Repost0

Presentation

  • : Sauvons Notre Futur
  • Sauvons Notre Futur
  • : Association pour la protection de l'environnement créée à Sablons (Isère) en septembre 2005. Association régie par la loi du 1er juillet 1901. N° 0383002846.
  • Contact

BIENVENUE ET BONNE VISITE ...

Si vous visitez ce blog pour la première fois, nous vous recommandons de cliquer sur "Bienvenue sur notre blog"

Rechercher Sur Ce Blog

VISITEURS DEPUIS LE 25/02/2010

LES CHRONIQUES DU PRESIDENT

Les Articles Par Categories

ADHERER A SAUVONS NOTRE FUTUR

SONDAGES

Pas de sondage en cours.